Staff Picks 2017: Sophie

December 22, 2017

Staff Picks 2017: Sophie
L'année 2017 a été riche en émotions, mais aussi en lectures tantôt déchirantes, tantôt délirantes. Les auteurs et éditeurs québécois étaient certainement en grande forme, puisqu'ils nous ont offert une littérature particulièrement engagée et surprenante. Beaucoup de deuils et de coeurs brisés, mais toujours avec un regard apaisé sur les jours à venir. Voici mes coups de coeur québécois de l'année!

Bande dessinée

Le Meilleur a Été Découvert Loin D'ici - Mélodie Vachon Boucher
Dans ce récit autobiographique, l'auteure explore avec douceur le thème du silence - celui des non-dits, de soi, et surtout des morts qui nous entourent. Faisant écho à l'excellent Moi aussi je voulais l'emporter de Julie Delporte, ce livre nous transporte dans des lieux inusités - un monastère, une maison funéraire, une salle de cinéma berlinoise - au gré des souvenirs et réflexions de la narratrice. Tout en nuances de gris, il est du genre qu'on savoure lentement pendant un après-midi enneigé.

Whitehorse. Tome 2 - Samuel Cantin
Je suis avec enthousiasme les délires de Samuel Cantin depuis ses débuts sur la blogosphère, et bien que son style et son écriture maturent comme un bon vin, je suis toujours rassurée de voir que son humour reste lui juvénile. Dans le second tome des aventures d'Henri Castagnette, le héros se rend finalement à Whitehorse pour reconquérir sa douce Laura, mais non sans difficultés. Attaque de pélicans géants, mystérieuse maladie mortelle et cousin diabolique - rien n'arrêtera Henri dans sa conquête du Grand Nord. Bien que très verbeuse, cette bd est un délire contrôlé, avec autant de punchlines que ses 300 pages.

Poésie


Brasser Le Varech - Noémi Pomerleau-Cloutier
Ce recueil est sans aucun doute mon coup de coeur de l'année. À travers le deuil de son père ingénieur forestier et une copie annotée de la Flore laurentienne qu'il lui a laissée, l'auteure part à la recherche de ses racines nordiques, délaissées au profit du béton citadin. Le vocabulaire est si riche qu'il nous fait pratiquement voir et sentir la nature entrelacée dans les réflexions de l'auteure. Une poésie qui goûte la terre, et qui donne envie d'y retourner.

Toutou Tango - Baron Marc-André Lévesque
Si la dernière année a été plutôt déprimante côté poésie (de par ses thèmes, bien sûr!), le dernier recueil de Baron Marc-André Lévesque arrive comme un vent de fraîcheur dans le paysage actuel des jeunes poètes. À la fois disjonctée et viscérale, sa poésie balance entre les références adulescentes et de douloureuses observations, mais toujours avec humour et légèreté. On y découvre de petites histoires du quotidien, ponctuées de Kraft Dinner et de chansons de Ginette Reno. Mention spéciale à la section "Jeux" du recueil!

Théâtre


J'aime Hydro - Christine Beaulieu
Le théâtre documentaire de la compagnie Porte Parole est désormais un incontournable du paysage théâtral québécois, et cette édition d'Atelier 10 rend justice à l'énorme travail qui se cache derrière la conception de leurs créations. Suivant la comédienne Christine Beaulieu dans son enquête exhaustive sur Hydro-Québec, le texte est enlevant et fascinant. Beaulieu n'a certainement pas froid aux yeux, et n'évite aucune question pour arriver le coeur du problème : qu'en est-il devenu de notre relation avec la société d'État?

Os - Steve Gagnon
Se lisant comme un douloureux poème sur le deuil et les relations humaines, ce monologue de Steve Gagnon confirme une fois de plus le talent indéniable de ce jeune dramaturge. Bien que l'édition papier ne rende pas justice à la mise en scène époustouflante du texte - où le comédien était accompagné de musiciens, avec les spectateurs déambulant tout autour - celle-ci nous permet néanmoins de plonger sans retenue dans le maelström émotionnel du narrateur, dans une intimité qui ne se crée que par la lecture.

Essais


Les Luttes Fécondes - Catherine Dorion
Dans ces temps incertains où on remet constamment en question les définitions de nos identités et relations à l'autre, l'essai de Catherine Dorion ajoute une réflexion pertinente au discours ambiant, en plongeant tête première dans le désir amoureux. Tentant de déconstruire nos préconceptions et idées reçues sur le couple, l'auteure utilise judicieusement la comparaison au monde de la politique et de courtes histoires intimes pour avancer ses idées. On n'en ressort pas indemnes - surtout si notre couple vacille.

Musiques du Diable - Alexandre Fontaine Rousseau et Vincent Giard
Bien connu pour l'incomparable Pinkerton, Alexandre Fontaine Rousseau s'associe cette fois à Vincent Giard pour illustrer ses obsessions musicales. Alliant critiques d'albums et anecdotes personnelles, le tout agrémenté des pochettes revues et dessinées par Giard, cet ovni des Éditions de ta Mère est une franchement bonne lecture, autant pour ses suggestions musicales que son humour décalé. Impossible de ne pas s'y perdre pendant de longues heures, surtout si on l'accompagne de son service de musique préféré.

Romans


Manikanetish - Naomi Fontaine
Poursuivant le travail amorcé dans Kuessipan, Fontaine livre une fois de plus un regard nécessaire et sans compromis sur les réserves amérindiennes. On suit cette fois une enseignante de français, qui tente tant bien que mal de donner espoir aux jeunes amérindiens de la réserve de la Côte-Nord où elle enseigne, en s'aidant de sa passion pour la littérature et le théâtre. Bien que la réalité décrite soit difficile et troublée, on sent toute la douceur de l'auteure et son affection pour sa communauté à travers le récit, qui ne tombe jamais dans le piège de la dénonciation ou du déni, et se présente plutôt comme une main tendue à l'autre.

Le Livre de Bois - Jean-Philippe Chabot
Si la plupart d'entre nous se rappelle de la littérature du terroir comme des lectures scolaires obligatoires, Jean-Philippe Chabot nous prouve dans ce premier roman qu'elle est toujours actuelle, et centrale à nos préoccupations identitaires. Créant de toutes pièces la légende de Jacques Côté et de son livre de bois - un livre maudit qui raconte en temps réel la vie du pauvre bûcheron canadien-français - l'auteur s'en donne à coeur joie pour truffer son histoire de références à notre imaginaire collectif et nos plus ridicules clichés. Un livre qui réchauffe l'esprit, livré par un conteur hors-pair - à déguster à la lumière d'un feu, un p'tit caribou à la main.

Le Nez Qui Voque - Réjean Ducharme
Une petite mention spéciale pour mon roman préféré de Réjean Ducharme, qui nous a quitté cette année. Je lis et relis l'histoire de Mille Milles et Chateaugué depuis dix ans maintenant, sans jamais me lasser de cet univers si dense et tragique. Abordant le thème du difficile passage entre l'enfance et le monde adulte, et campée dans un Montréal vaguement familier, c'est une histoire qui brise le coeur, et qui ne perd pas de sa pertinence encore aujourd'hui. Merci pour tout, Réjean.

Cuisine

Feast - Lindsay Anderson et Dana VanVeller
Une petite digression au palmarès québécois pour vous partager ma découverte culinaire de l'année - le magnifique Feast d'Anderson et VanVeller. Oui, les recettes sont délicieuses, mais on le parcourt avant tout comme un récit de voyage, qui nous transporte d'Est en Ouest, à la recherche de l'identité culinaire canadienne. On y redécouvre les classiques (bagels, barres Nanaimo, etc), mais on y fait surtout la rencontre de communautés vivantes et diversifiées, qu'elles soient amérindiennes, albertaines, ou maritimes. Un ouvrage important, qui se dévore comme un bon roman, et qui nous rappelle qu'être Canadien, c'est avant tout savoir partager.

Librairie D+Q

Posted by

Librairie D+Q